Les différences entre la pédagogie Freinet et Montessori
5 (100%) 4 votes

Au cours des 20 dernières années, les modèles éducatifs alternatifs se sont imposé comme des solutions pertinentes face un système éducatif considéré comme défaillant. Parmi les méthodes qui ont su s’imposer auprès du public, les approches Montessori et Freinet optent pour des procédés différents. Voici ce qu’il faut retenir de ces deux pédagogies !

Montessori/Freinet, des méthodes pédagogiques alternatives devenues populaires

Freinet et Montessori sont aujourd’hui des noms bien connus dans le monde de l’enseignement et de l’éducation. Ayant fondé des approches pédagogiques inspirées de leur vécu et de leurs expériences, ces deux personnalités ont exploité leurs histoires personnelles pour mettre au point des méthodes reconnues.

Femme médecin originaire d’Italie, Maria Montessori a basé ses travaux sur une observation étendue et régulière des enfants défavorisés. Aux débuts de la méthode Montessori, les enfants des quartiers défavorisés constituent ses premiers sujets d’étude.

Freinet opte pour une approche plus personnelle : observant l’évolution de sa fille, il met au point une brochure vantant les mérites d’une méthode naturelle de lecture. Cette approche se concentre sur les dessins réalisés de manière libre par les enfants.

L’expression est une valeur chère à ce pédagogue : Freinet base son approche sur une expression libre des plus jeunes. Poussés à échanger avec leur entourage et leur environnement, les enfants éduqués grâce à la méthode Freinet vivent sans modèles imposés. Selon Freinet, l’expérimentation est un pilier fondamental de toute forme d’apprentissage. Les enfants sont laissés libres de découvrir l’apprentissage de la lecture, de la parole, et des comptes.

Le pédagogue sollicite la curiosité naturelle des plus jeunes pour les inciter à observer, à découvrir et à effectuer leurs premières comparaisons. Cette approche encourage à l’élaboration de théories que les plus jeunes pourront ensuite vérifier. Le principe de libre-expression constitue l’une des bases fondamentales de ce mode d’apprentissage. Pour Célestin Freinet, la part du maître est seulement un outil grâce auquel les enfants peuvent s’exprimer à travers des dessins et des textes de leur invention.

La méthode Freinet, ou l’auto-apprentissage à la portée des enfants

La pédagogie Freinet naît aux prémices du XXe siècle. Pédagogue français soucieux de développer des méthodes plus adaptées à son ère, Célestin Freinet collabore avec sa femme et des instituteurs pour mettre au point des approches pédagogiques novatrices. Aujourd’hui diffusée par le Mouvement de l’École Moderne, la méthode développée par le professionnel valorise l’expression dès le plus jeune âge.

Pour Freinet, le sentiment acquis grâce à l’efficacité personnelle favorise la quête de l’auto-apprentissage. L’enfant est considéré comme un sujet qui a la capacité d’apprendre par lui-même, et qui a un pouvoir de décision sur les informations qu’il souhaite recevoir.

Des approches radicalement différentes

Les méthodes Montessori et Freinet mettent en avant des approches radicalement différentes. La première valorise l’institution du savoir par les jeux. La pédagogie Montessori met l’accent sur une approche constructiviste : l’enfant est mis face à son environnement et il est incité à explorer, à découvrir les sources de savoir à sa disposition. La méthode Freinet opte pour une approche plus académique, considérant que le savoir passe d’abord par le travail.

Selon Freinet, travailler est un besoin naturel que l’on exprime dès le plus jeune âge. Contrairement au système classique qui valorise une approche de travail commune, la méthode Freinet invite chaque enfant à élaborer son plan d’apprentissage. L’autonomie de l’élève et la pertinence de son développement sont acquises grâce à un cursus d’assimilation adapté à l’évolution de l’individu.

Pédagogie Freinet : Quelles différences avec Montessori ?

Travailler en toute liberté, avec les méthodes Montessori et Freinet

La méthode Freinet

Freinet base son approche sur la liberté de l’apprenant et sur une expression libre dont les enfants jouissent à tout instant. Ce modèle pédagogique prône la coopération dans le travail. L’intérêt des élèves est une priorité pour Freinet : la relation entre l’enseignant et le petit apprenant n’est que paritaire. Dans ce processus d’apprentissage, la possibilité de décision pour l’éducateur ne peut être exprimée que durant les conseils de classe. Pour l’éducateur, cette approche est la seule qui soit admise par la méthode Freinet.

L’expérience est importante dans le système Freinet : considéré comme un moteur clé de l’apprentissage, le processus d’expérimentation implique que l’enfant ait besoin de tâtonner pour assimiler différents concepts. Le sujet explore un environnement qu’il doit éprouver pour en apprendre le fonctionnement. À travers ces expériences, il dispose d’un éducateur dont le rôle consiste à lui donner de l’espace. À sa disposition, les outils et les références indispensables à son développement sont également fournis par le pédagogue. La méthode Freinet met l’enfant face à des situations lui permettant de bâtir ses propres expériences.

Si l’approche est marquée par la liberté qu’elle offre, l’enfant est aussi soumis à des ajustements réguliers. L’enseignant s’implique dans ce processus, afin que les remises en question soient bénéfiques au développement de l’élève. L’exploitation des facultés cognitives est valorisée, afin que le sujet soit réellement capable d’apprendre par ses propres moyens.

La méthode Montessori

Le système Montessori se concentre essentiellement sur la disponibilité d’un environnement favorable au bien-être, à l’apprentissage et à l’épanouissement de l’enfant. Le modèle éducatif le pousse à expérimenter et à devenir un acteur dans sa propre évolution. L’organisation de l’environnement dans lequel l’enfant apprend est essentielle : la méthode Montessori met en avant l’usage de matériels spécifiques, dont l’enfant use pour créer ses propres expériences.

Combiner, comparer, exploiter, analyser, comprendre… les différentes étapes de l’apprentissage mises en avant avec cette pédagogie se basent sur la capacité de l’enfant à conquérir son environnement. Par le biais de la méthode Montessori, il apprend la valeur de ses actions, et comprend son impact sur son milieu.

Le maître, un accompagnateur plus qu’un modèle

Pour Freinet, le maître ne doit plus être assimilé à un symbole d’autorité. Placé au niveau de l’élève, il garde toutefois son rôle d’adulte auprès d’un enfant ayant besoin de repères pour avancer. L’approche pédagogique met en avant l’importance des échanges dans le processus d’apprentissage. Optant pour des rituels comme l’entretien du matin ou les échanges avant la fin de la classe, la méthode permet à l’enseignant d’échanger efficacement avec l’élève. Passant par une mise au point collective et des appréciations personnelles, le procédé permet aux enfants de consacrer du temps à ce qu’ils estiment intéressant.