La grossesse est un processus complexe dont il est difficile de maîtriser tous les aspects. Pour les futurs parents qui souhaitent surveiller son avancée, il est indispensable de comprendre le principe de la semaine aménorrhée. Voici la définition de la semaine aménorrhée :

Qu’est-ce que la semaine aménorrhée ?

Derrière ce jargon se cache une méthode assez simple pour calculer la durée de la grossesse. La semaine aménorrhée commence au premier jour de vos dernières règles. Le terme « aménorrhée » correspond à l’absence de menstruations.

Il s’agit simplement d’un des premiers signes de grossesse. Contrairement au calcul basé sur les semaines de grossesses, le calcul par la semaine aménorrhée est défini en fonction d’une date. La méthode est réputée pour être plus précise. Cette réputation en fait une méthode privilégiée par les professionnels du secteur médical. L’estimation faite grâce à la semaine aménorrhée est confirmée par les résultats d’une échographie.

La semaine d’aménorrhée par rapport au mois de grossesse

Les différences entre semaines de grossesses et semaines d’aménorrhées prêtent souvent à confusion auprès des futurs parents. Le calcul en semaines d’aménorrhées rajoute généralement 2 semaines à l’estimation faite sur les semaines de grossesse.

Le développement de l’embryon dure généralement 9 mois, ce qui équivaut à 39 semaines. En semaines d’aménorrhées, cette durée correspond à 41 semaines. Si cette différence peut bouleverser les calculs des futurs parents, le repère des 2 semaines d’écart facilite le procédé.

Lorsqu’elle est liée à une grossesse, l’aménorrhée est dite gravidique. Dans le cas contraire, elle est non gravidique, et survient généralement à la ménopause.